Et si un système de chauffage solaire combiné était la solution que vous recherchiez ?

Et si un système de chauffage solaire combiné était la solution que vous recherchiez ?

Vous êtes propriétaire et êtes à la recherche d’un système de chauffage économique et écologique pour rénover votre habitation ? Avez-vous considéré le chauffage solaire combiné ? Cet article devrait vous aider à définir si cette solution est faite pour vous.

Qu’est-ce qu’un système de chauffage solaire combiné ?

À l’instar d’un système de chauffage classique, le système solaire combiné est polyvalent et permet à la fois d’alimenter le chauffage d’une habitation, mais également de produire de l’eau chaude sanitaire. Il s’alimente grâce à l’énergie solaire thermique.

Comment est constitué un système de chauffage solaire combiné ?

Il existe deux sortes différentes de systèmes de chauffage solaire combiné. La catégorie dépend du mode de stockage de l’eau chaude.

Des panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires ou capteurs thermiques absorbent les calories de la chaleur émise par les rayons infrarouges du soleil et les diffusent vers le système de chauffage ou l’alimentation d’eau chaude sanitaire du bâtiment à travers un liquide caloporteur.

Les capteurs plans vitrés

Ce sont les modèles les plus répandus. Capables de chauffer l’eau de 50 °C à 80 °C en moyenne, les capteurs plans vitrés sont adaptés pour la majorité des habitations grâce à leur accessibilité. Ces modèles ont une structure simple, ils sont constitués d’une caisse isolée recouverte d’un vitrage et dans laquelle se trouve un absorbeur contenant le liquide caloporteur. Ils sont également réputés pour avoir un rapport prix/rendement optimal.

Les capteurs à tubes sous vide

Composés de tubes sous vide d’air, ces capteurs sont les plus efficaces. En effet, ils ont une capacité de chauffe orbitant entre 60 °C et 85 °C et pouvant atteindre 150 °C. Constitués de gaz, lez capteurs à tube sous vide limitent les déperditions de chaleur, ce qui en fait le système avec le rendement le plus optimal, mais aussi le plus onéreux.

Les capteurs non vitrés

Ces capteurs souples sont les plus ordinaires et abordables et chauffent l’eau jusqu’à 30 °C en moyenne. Cependant, leur efficacité est limitée dans les climats tempérés. La production d’eau chaude sanitaire n’est efficace que dans les zones relativement chaudes.

Évaluer ses besoins et maximiser l’installation des panneaux solaires

Avant de procéder à l’installation de panneaux, il convient d’évaluer ses besoins en chauffage. Pour cela, il faut prendre en compte les performances énergétiques ainsi que les besoins du bâtiment. Les données récoltées permettront de déterminer les dimensions nécessaires pour que les panneaux suffisent à la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire tout en minimisant l’usage d’énergies gaz ou électriques.

Il est aussi nécessaire de prendre en compte l’orientation et l’inclinaison de la surface accueillant les capteurs par rapport au soleil qui ne doivent pas s’éloigner du sud pour capter suffisamment de chaleur et être performants. Les capteurs solaires ont l’avantage de se positionner aussi bien sur n’importe quel type de toiture ordinaire (tuile, ardoise, zinc, bois…) qu’au sol. En fonction de l’orientation du soleil, les panneaux solaires thermiques peuvent même être installés sur la toiture d’un bâtiment secondaire pour garantir un apport solaire optimal.

Il existe différents systèmes de chauffage solaire combiné

Le système à hydroaccumulation

Le système à hydroaccumulation permet d’anticiper le manque d’ensoleillement en stockant la chaleur captée dans le volume d’eau tampon d’un ballon combiné solaire. Un ballon tampon combiné permet à la fois de fournir l’apport en chauffage de l’habitation similairement à un ballon tampon classique, mais il assure également la production d’eau chaude sanitaire. L’installation d’un ballon est nécessaire pour stocker l’eau chaude. Il doit contenir en moyenne entre 700 et 1000 litres d’eau. Ce système est particulièrement adapté aux bâtiments possédant déjà des radiateurs et d’un plancher chauffant à basse température.

Le système solaire direct

Dans le système solaire direct, le liquide caloporteur transfère la chaleur directement vers les radiateurs à haute température sans passer par l’intermédiaire d’un ballon. Les murs ou le plancher chauffant assurent la fonction de stockage de la chaleur. Le système solaire direct produit tout de même de l’eau chaude sanitaire grâce à un circuit en dérivation. Cette installation assure un rendement optimal, cependant, la régulation est plus complexe. Le système solaire direct implique des travaux de rénovation bien plus importants que pour un système à hydroaccumulation.

Le système nécessite un chauffage d’appoint

Le système de chauffage solaire combiné nécessite un chauffage d’appoint pour combler le manque d’apports de rayons solaires lors de la saison hivernale principalement. Il en existe deux sortes dépendant du type d’installation déjà présente.

  • Le chauffage d’appoint intégré : L’apport en chauffage est assuré automatiquement par une chaudière qui prend le relais lorsque l’ensoleillement est trop faible. Une transition régulière et autonome permettent de faire des économies d’énergie conséquentes.
  • Le chauffage d’appoint séparé : L’appoint en chauffage peut être comblé par une chaudière à gaz, une pompe à chaleur ou un poêle entre autres. L’eau chaude sanitaire est quant à elle assurée grâce à une résistance électrique.

Quels avantages y a-t-il à opter pour un chauffage solaire combiné ?

Le soleil est une énergie naturelle gratuite et inépuisable. Un chauffage solaire combiné permet de faire des économies conséquentes, car il peut assurer une couverture supérieure à 40 % du chauffage de l’habitation, et à partir de 60 % de la production d’eau chaude sanitaire dans les régions les plus ensoleillées.

Combiné à une bonne isolation et un système de chauffage d’appoint performant, le solaire permet de réaliser des économies à hauteur de 70 % sur ses factures de chauffage.

Enfin, si vous êtes soucieux de l’environnement, ce système est l’un des plus écologiques, car il n’émet pas de gaz à effets de serre.

Coût et économies d’un système de chauffage solaire combiné

Le coût d’achat et d’installation d’un système solaire combiné dépend de nombreux facteurs. Il faut tout d’abord prendre en compte, l’exposition et l’inclinaison solaire du bâtiment, le besoin en chauffage et les performances énergétiques du bâtiment à chauffer ainsi que le type d’installation souhaitée en fonction de ces facteurs.

Le coût varie fortement d’une installation à une autre. En effet, une installation moins chère au départ aura peut-être un rendement moins intéressant qu’une installation high-tech dont le coût d’achat est plus élevé, mais dont les économies ressortiront sur le rendement final. À ces éléments doivent s’additionner les coûts d’achat et d’installation du chauffage d’appoint.

Des aides financières pour la transition énergétique

Le coût de rénovations peut être effrayant et devenir un frein lors de vos projets de travaux. Pas de panique, l’État a mis en place de multiples subventions afin d’accompagner les propriétaires vers une transition énergétique. Parmi celles-ci, vous trouverez des facilités d’emprunts ainsi que des aides basées sur le revenu et la précarité :

  • La Prime Énergie ;
  • MaPrimeRenov’ ;
  • Le Crédit d’impôt Transition Énergétique CITE ;
  • Éco-Prêt à taux zéro ;
  • La TVA à taux réduit à 5,5 %.
Logement

Logement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.