Passoire énergétique : comment rénover son habitation ?

Passoire énergétique : comment rénover son habitation ?

L’ONPE recense près de 4,8 millions de passoires énergétiques aujourd’hui en France. Découvrez pourquoi et comment se débarrasser de ces gouffres énergétiques.

Qu’est-ce qu’une passoire énergétique ?

Définition d’une passoire énergétique

Le terme « passoire énergétique » ou « passoire thermique » s’applique aux habitations particulièrement énergivores. En somme, cela signifie que la consommation de chauffage ou de climatisation d’un logement est excessive.

Une mauvaise isolation thermique, d’un système de chauffage peu performant ou de la combinaison des deux, catégorisent un logement de passoire énergétique ou bien encore s’il a une classe énergie F ou G. La classe énergie est inscrite sur le diagnostic de performance énergétique (DPE) de l’habitation. On la calcule en fonction de la consommation d’énergie que l’on exprime en kWh / m² par an et prend en compte d’autres critères tels que l’isolation, l’année de construction et le climat, entre autres.

Comment savoir si son logement est une passoire ?

  • Consommation d’énergie importante : Vous vous retrouvez avec des factures de chauffage très élevées.
  • Humidité : Votre papier peint ou votre peinture s’écaillent, de la moisissure apparaît sur des surfaces diverses ou de la condensation apparaît sur vos fenêtres.
  • Manque de confort : Vous êtes contraint de surchauffer ou sur climatiser votre habitation, mais ne parvenez toujours pas à obtenir un confort climatique.
  • Diagnostic de performance (DPE) : Enfin, la classe d’énergie qui définit votre habitation est le plus distinct. Le DPE de l’habitation est renseignée lors de l’achat ou de la location.

Pourquoi est-il nécessaire de rénover une habitation passoire ?

Des occupants en situation de précarité énergétique

La précarité énergétique peut se traduire par les conséquences financières d’une passoire thermique ou énergétique sur les foyers. En effet, à cause des déperditions de chaleur, les occupants de l’habitation sont contraints de surchauffer le logement pour tenter d’atteindre un certain confort. Par conséquent, ils sont non seulement contraints de payer des factures d’énergie très élevées, mais subissent également les hausses constantes des coûts de l’énergie.

Selon le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, 7 millions d’habitations sont mal isolées, et 14 % des Français ont froid dans leur logement.

L’ONPE (Observatoire National de la Précarité Énergétique) déclare que 3,5 millions des ménages sont en situations de précarité énergétique.

Un désastre environnemental

Les logements définis comme des passoires thermiques sont des fléaux environnementaux. La surconsommation de chauffage ou de climatisation génère une forte consommation d’énergie, et par conséquent, des émissions colossales de gaz à effet de serre.

De plus, une majorité de ces bâtiments sont équipés d’anciens systèmes de chauffage peu performants et très polluants tels que les chaudières au fuel.

La difficulté à revendre pour les propriétaires

Les propriétaires de logements passoires sont contraints de mentionner « logements à consommation énergétique excessive » sur les annonces de ventes, ainsi que l’étiquette énergie. Conséquemment, les biens immobiliers passoires perdent de leur valeur. Leurs prix descendent parfois à la moitié du prix d’un bien similaire ayant une classe énergétique performante type A ou B.

Est-il autorisé de louer un logement catégorisé passoire thermique ?

La loi Climat et Résilience, adoptée en juillet 2021, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Elle oblige désormais les propriétaires à se soumettre à de multiples régulations. Le principe est d’inciter les bailleurs à réaliser des rénovations afin d’accélérer le processus de transition énergétique. Si bien que d’ici à 2025, elle tend à interdire la location de biens considérés comme non décents. Pour ce faire, l’État a mis en place une succession d’interdictions et d’obligations.

Obligation d’effectuer un audit énergétique avant la location :

  • Dès septembre 2022 : Classes F et G ;
  • Dès 2020 : Classe E ;
  • Dès 2034 : Classe D.

Interdiction de louer des passoires énergétiques :

  • Dès 2025 : Tous les bâtiments classe G ;
  • Dès 2028 : Tous les bâtiments classe F ;
  • Dès 2034 : Tous les bâtiments classe E.

Interdiction d’augmenter les loyers des biens classés F ou G dès août 2022.

Quels travaux effectuer pour rénover son logement énergivore ?

Afin d’améliorer les performances énergétiques d’une habitation passoire, il y a une série d’étapes successives à prendre en compte.

La réalisation d’un audit énergétique

Un thermicien intervient dans le logement dans le but d’établir un diagnostic énergétique à partir des données de consommation. Il s’additionne au diagnostic de performance énergétique (DPE). Il permet notamment de déterminer le/les pont(s) thermique(s) du bâtiment diagnostiqué. C’est-à-dire de définir les points de déperdition de chaleur. Le thermicien pourra ainsi vous conseiller sur les travaux de rénovation à réaliser.

L’isolation thermique

Lorsque vous envisagez des travaux de rénovation énergétique, la première étape à réaliser est l’isolation. En effet, isoler le logement permet non seulement d’éviter toutes déperditions de chauffage, mais est aussi incontournable pour définir les besoins en chauffage de l’habitation.

Il ne faut négliger aucune source potentielle de déperdition. C’est pour cela que vous devez veiller à isoler de manière optimale :

  • Le toit et les combles ;
  • Les murs ;
  • Les fenêtres ;
  • Le sol.

Préférablement, des artisans qualifiés RGE (Reconnus garants de l’environnement) doivent réaliser les travaux de rénovation.

L’installation d’un système de chauffage optimal

À la suite des travaux d’isolation, il convient de remplacer son ancien système de chauffage par une configuration plus performante et conséquemment plus économique. Vous pouvez ainsi remplacer votre chaudière ancienne génération par des dispositifs tels que :

Le changement de la ventilation

Un système de ventilation efficace permet d’effectuer des économies d’énergie conséquentes, mais aussi d’améliorer la qualité de l’air et enfin d’assurer un confort thermique même en période estivale. Indispensable dans toute habitation, vous pouvez optimiser la configuration de votre ventilation mécanique contrôlée (VMC) en installant un système double-flux par exemple.

Quelles aides pour financer les travaux de rénovation énergétique ?

MaPrimeRenov’

MaPrimeRenov’ est une aide financière proposée par l’État afin d’accompagner les propriétaires vers la transition énergétique de leurs biens. Cette offre se sur le revenu et gains énergétiques des rénovations.

Prime Énergie

Dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE), l’Anah a développé des Primes Énergie. Les obligés ou acteurs du domaine de l’énergie financent les travaux de rénovation. L’objectif des Primes Énergie est de réduire la consommation énergétique des Français.

TVA à taux réduit

La TVA ordinairement établie à 20 % peut diminuer jusqu’à 5,5 %. Elle est notamment applicable sur :

  • Les rénovations d’isolation thermique
  • L’installation d’un système de chauffage performant

L’éco-prêt à taux zéro

Les banques proposent l’Éco-PTZ, un prêt sans intérêt pour encourager la transition énergétique. L’État l’a instauré afin de réaliser des travaux de rénovations ponctuelles ou globales. Il a pour plafond 50 000 euros et vous pouvez le cumuler avec MaPrimeRenov’.

 

Logement

Logement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.