Isolation du sol de la maison : tout savoir pour rénover de l’ancien

Isolation du sol de la maison : tout savoir pour rénover de l’ancien

Une mauvaise isolation thermique entraîne de fortes déperditions de chaleur. Conséquemment, si l’isolation de votre habitation est inefficace, vos factures de chauffage risquent d’êtres très élevés. Il faut ainsi assurer l’isolation de votre toiture, des murs, des fenêtres et même du sol afin d’optimiser la performance énergétique de votre logement, et de limiter les passoires thermiques. Dans cet article, nous nous focaliserons sur l’isolation du sol pour la rénovation d’une maison ancienne.

Pourquoi isoler le sol de sa maison ancienne ?

Il existe de nombreuses sources de déperditions thermiques dans une habitation. Isoler le sol permettrait de limiter ces déperditions d’environ 10 %.

Vous trouverez donc quelques avantages à effectuer les rénovations thermiques du sol de votre habitation :

  • Gain de confort : L’isolation du sol de votre maison ancienne permet de limiter la fraîcheur et l’humidité. Vous profiterez ainsi d’une température intérieure agréable tout au long de l’année.
  • Économies d’énergie : En réduisant les ponts thermiques, vous limitez les déperditions de chaleur et réduisez ainsi la consommation excessive de chauffage.
  • Environnement : Un bâtiment mal isolé accroît les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Il existe différentes méthodes d’isolation du sol

Le choix de la méthode d’isolation s’effectue principalement en fonction du type de sol de l’habitation. Dans la majorité des situations, l’isolation s’effectue en réalisant un plancher bas sur vide sanitaire (Il s’agit d’un espace vide sous le plancher bas de l’espace à isoler tel qu’un sous-sol par exemple.). C’est ce que l’on appelle l’isolation par le dessous. Lorsque le bâtiment en est dépourvu, vous pouvez également réaliser un dallage, il s’agit concrètement d’isoler par le dessus.

L’isolation du sol par le dessous

Dans la majorité des situations, si vous rénovez une maison, vous pourrez procéder à l’isolation du sol par le dessous. Pour cela, l’espace devra être pourvu d’un espace de vide sanitaire non chauffé tel qu’une cave, un garage ou même un sous-sol. L’isolation s’effectue ainsi au niveau du plafond de l’espace vide sanitaire. Avant d’isoler, vous devez cependant vous assurer que la hauteur sous plafond est relativement conséquente afin d’avoir suffisamment d’espace pour installer les matériaux ainsi que pour maintenir un espace sous plafond convenable pour ne pas perdre l’usage de l’espace.

L’isolation par le dessous peut s’effectuer de différentes façons :

  • L’installation de panneaux isolants souples est préférable pour les faces inférieures peu régulières, ils s’adaptent au mieux aux irrégularités.
  • La pose de panneaux isolants rigides est quant à elle recommandée pour les faces inférieures planes.
  • L’installation de planchers à hourdis : des poutrelles entre lesquelles sont placés des hourdis isolants.

L’isolation du sol par le dessous est bien souvent moins onéreuse et plus simple à mettre en place lors de la rénovation d’une maison ancienne. En effet, de telles configurations ne requièrent pas le renouvellement du sol déjà existant dans l’habitation.

L’isolation du sol par le dessus

L’isolation du sol par le dessus est moins courante que l’isolation par le dessous. Les professionnels vous recommanderont davantage cette installation lorsque le sol à isoler ne se situe pas au-dessus d’un espace sanitaire vide. Il s’agit également de la technique préconisée pour isoler le sol d’une construction neuve en terre-plein. L’artisan ouvrier retire le revêtement de sol existant avant d’installer une couche d’isolant et enfin, procède à la mise en place d’un nouveau revêtement.

Réalisée soit au-dessus d’un dallage de terre-plein, soit en dessous de celui-ci, posée sur une structure, l’isolation du sol d’une maison par le dessous peut s’effectuer de différentes manières telles que :

  • L’installation de panneaux polyuréthane : incompressibles, ils assurent une stabilité et permettent d’éviter l’humidité ;
  • La projection de mousse polyuréthane au sol : cette dernière favorise l’étanchéité du parquet.

L’isolation du sol par le dessus permet ainsi de réaliser l’installation d’un plancher chauffant. Elle est cependant généralement plus onéreuse que la rénovation thermique du sol par le dessous, car elle nécessite de remplacer le revêtement de sol existant.

Les matériaux isolants pour le sol

Les critères de sélection des matériaux isolants pour le sol d’une maison ancienne

Il existe une grande variété d’isolants. Synthétiques ou naturels, votre choix s’effectuera en fonction de nombreux critères tels que :

  • La qualité ;
  • la surface à couvrir ;
  • le prix ;
  • l’épaisseur de l’isolant ;
  • sa conductivité thermique ;
  • sa résistance technique.

Une large variété d’isolants

Les isolants naturels

  • La laine de roche : Ce matériau peut se trouve à la fois sous forme de panneaux ou de rouleaux. Sa versatilité permet à la fois d’isoler des surfaces irrégulières comme planes.
  • La laine de verre : Elle se présente aussi sous forme de panneaux ou de rouleaux. Elle combine isolation thermique et acoustique.
  • La laine de bois : Vous pouvez la trouver sous forme de panneaux constitués de copeaux de bois recyclés. Elle est à la fois un bon isolant thermique, mais limite aussi fortement l’humidité.
  • La laine de chanvre : En panneaux ou en rouleaux, elle est très similaire aux laines de bois ou de roche.
  • Le liège : Sous forme de panneaux ou en vrac, il s’adapte à l’isolation du sol par le dessus comme par le dessous. Il a pour avantage de combiner isolation thermique et phonique.

Les isolants synthétiques

  • Le polyuréthane : Sous forme de panneaux, la faible épaisseur du polyuréthane en fait un très bon matériau pour l’isolation par le dessous.
  • Le polystyrène : Expansé ou extrudé sous forme de panneaux, cet isolant offre à la fois une couverture thermique et acoustique.
  • La ouate de cellulose : Sous forme de panneaux recyclés, la ouate de cellulose est réputée pour sa faible épaisseur et présente un bon investissement pour les plus soucieux de l’environnement.

Quels coûts prévoir pour l’isolation du sol d’une maison ancienne ?

Le coût de vos travaux de rénovations diffèrera en fonction des choix que vous effectuerez. En effet, une isolation par-dessous, sera bien moins onéreuse qu’une installation par-dessus qui nécessite des travaux de plus grande envergure. Le prix varie par ailleurs selon les matériaux isolants plébiscités et la superficie de la surface à couvrir.

Enfin, il vous est fortement conseillé de faire appel à des professionnels qualifiés pour la réalisation de votre isolation thermique. Ils sauront au mieux vous conseiller sur le format et les matériaux permettant une couverture optimale de votre logement. Vous pouvez compter entre 30 et 50 euros par heure d’intervention.

Existe-t-il des aides pour financer l’isolation du sol de ma maison ancienne ?

Dans la perspective d’encourager les propriétaires à effectuer des travaux de rénovations, l’État Français a mis en place différents dispositifs afin de subventionner la transition énergétique des habitations.

MaPrimeRenov’

MaPrimeRenov’ est une aide financière proposée par l’État pour accompagner les propriétaires vers la transition énergétique de leurs biens. Cette offre se sur le revenu et gains énergétiques des rénovations.

Les Primes Énergie

Dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE), l’Anah a développé des Primes Énergie. Les obligés ou acteurs du domaine de l’énergie financent les travaux de rénovation. L’objectif des Primes Énergie est de réduire la consommation énergétique des Français.

La TVA à taux réduit

La TVA ordinairement établie à 20 % peut diminuer jusqu’à 5,5 %. Elle est notamment applicable sur :

  • les rénovations d’isolation thermique ;
  • l’installation d’un système de chauffage performant.

L’Éco-PTZ, un prêt à taux zéro %

Les banques proposent l’Éco-PTZ, un prêt sans intérêt pour encourager la transition énergétique. L’État l’a instauré afin de réaliser des travaux de rénovations ponctuelles ou globales. Il a pour plafond 50 000 euros et vous pouvez le cumuler avec MaPrimeRenov’.

Logement

Logement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.