Quelles aides pour financer une pompe à chaleur ?

Quelles aides pour financer une pompe à chaleur ?

Votre chauffage vous revient cher ? Vous songez à la rénovation énergétique de votre logement, que ce soit pour des raisons financières ou écologiques ? Vous êtes sur la bonne voie et envisagez l’installation d’une pompe à chaleur ? Eh bien, cet article est fait pour vous si vous vous apprêtez à franchir le pas, car nous allons vous présenter les différentes aides auxquelles vous pouvez avoir droit pour financer votre nouvel équipement.

Éligibilité à l’aide pour l’installation d’une pompe à chaleur 

Presque tout le monde peut être éligible. Dans certains cas, les aides et leurs montants dépendront de votre statut, propriétaire ou non, de l’ancienneté de votre logement ou encore de votre plafond de ressources. Pour vous aider dans vos choix, voici une liste d’aides disponibles. Elles ne sont pas toutes cumulables entre elles. Mais c’est un bon début si vous vous posez des questions et si vous souhaitez transformer votre habitat, pour participer à la cause du développement durable et du respect de l’environnement. 

MaPrimeRenov

Prime qui vous permet d’être encadré vers une transition écologique en choisissant une pompe à chaleur. Elle permet également de financer des travaux ou des rénovations. Elle est ouverte à tous les types de personnes : propriétaire ou bailleur. La différence se joue sur le revenu du foyer. 

Sont concernés : 

  •      les travaux de chauffage et eau chaude sanitaire, les travaux d’isolation ;
  •      les travaux d’isolation (au froid et au soleil) ;
  •      les ventilations mécaniques contrôlées (VMC) double flux ;
  •      la dépose d’une cuve à fioul. 

Des aides peuvent d’ajouter à cette prime :

  •      sortie de passoire énergétique ;
  •      bâtiment basse consommation.

Elle permet entre autres de diminuer les factures de chauffage. 

Les aides sont multiples, elles viennent de l’État et peuvent être des crédits d’impôt, des primes d’énergie ou encore des aides régionales. 

Pour bénéficier de cette prime, il faut être le propriétaire du logement occupé. Celle-ci est attribuée sans condition de revenus, mais ces derniers vous permettront de savoir le montant de la prime que vous pouvez prétendre obtenir. 

Les profils sont différents, il est nécessaire pour vous de connaître votre revenu fiscal de référence pour savoir à quelle catégorie vous appartenez.

 

Il existe 4 catégories représentées par quatre couleurs différentes. 

Plus vos ressources sont importantes et moins le montant de la prime est élevé.

MaPrimeRenov’Bleu : permet de changer votre système de chauffage, de faire isoler votre maison, d’installer une ventilation. Vous êtes concernés si vous êtes un ménage aux ressources très modestes :

  • en dehors de l’Île-de-France :  de 15 262 à 35 894 euros de revenus (en fonction du nombre de personnes composant le ménage) ;
  • en Île-de-France : de 21 123 à 49 736 euros de revenus.

MaPrimeRenov’Jaune : Vous avez droit aux mêmes travaux que MaPrimeRenov’Bleu. Vous êtes concernés si vous êtes un ménage aux ressources modestes :

  • en dehors de l’Île-de-France :  de 19 565 à 46 015 euros de revenus ;
  • en Île-de-France : de 25 714 euros à 60 546 euros de revenus.

MaPrimeRenov’Violet : Même schéma avec diminution des montants. Vous êtes alors concernés si vous êtes considérés comme étant un ménage aux ressources intermédiaires :

  • en dehors de l’Île-de-France : de 29 148 euros à 69 081 euros de revenus ;
  • en Île-de-France : de 38 184 euros à 90 496 euros de revenus.

MaPrimeRenov’Rose : Vous pourrez seulement faire isoler votre maison. Ce profil concerne ceux qui ont le plus de revenus. Vous êtes alors concernés si vous êtes considérés comme étant un ménage aux ressources supérieures :

  • en dehors de l’Île-de-France : de 29 148 à 69 081 euros de revenus ;
  • en Île-de-France : 38 184 euros à 90 496 euros de revenus.


D’autres règles sont à suivre :

  • Votre logement doit avoir été construit depuis au moins 15 ans ou peut être réduit de 2 ans si c’est une demande de prime pour la pose d’un équipement en remplacement d’un ancien fonctionnant au fioul par exemple. 
  • Votre logement doit être votre résidence principale, occupée au minimum 8 mois par an. 

Pour faire une demande, rien de plus simple, il est tout d’abord primordial de préparer votre projet. Donc choisissez vos travaux et/ou dépenses. Pour cela, vous pouvez faire appel à un conseiller qui vous aiguillera. 

Attention, il s’agit de trouver des conseillers spécialisés. Vous pouvez vous tourner vers France Rénov’, le service public de rénovation de l’habitat. 

Ensuite, il vous faudra chercher un RGE, un professionnel reconnu garant de l’environnement. Pas de panique, il existe un annuaire où il sera possible pour vous de trouver le plus compétent à vos yeux. Pensez à demander un devis. Ou plusieurs, si vous voulez avoir un maximum d’avis. 

Après, il vous faudra créer un compte sur le site dédié au dispositif, faire votre demande en ligne en joignant impérativement le devis. 

À la suite de toutes ces formalités, les travaux sont réalisés et les factures réceptionnées. Et à la suite de tout cela, vous devez transmettre la facture du professionnel et que le versement de la prime puisse être fait. 

Le montant de la prime dépend évidemment des travaux réalisés, mais aussi de vos ressources. Par exemple, pour une chaudière à alimentation automatique, l’aide peut aller de : 

  •     11 000 euros pour la catégorie bleue 
  •     9 000 euros pour la catégorie jaune
  •     5 000 euros pour la catégorie violette 
  •     Aucune subvention pour la catégorie rose

MaPrimeRenov Sérénité 

Cette prime varie en fonction de vos ressources. Elle est dédiée à ceux qui souhaitent faire une rénovation globale de leur logement. Cela peut concerner l’isolation des combles et/ou le changement du mode de chauffage. 

Vous pouvez bénéficier de l’aide d’un professionnel qui fera en sorte que votre projet soit adapté à votre logement. 

Sa mission sera : 

  •     De faire un diagnostic du logement. 
  •     De chiffrer votre projet et de le définir dans les moindres détails.
  •     De réaliser les démarches pour obtenir les aides financières nécessaires. 

Pour le trouver, rien de plus simple : prendre contact avec un conseiller de France Renov’

 

Pour bénéficier de cette aide, il faut respecter certaines conditions :

  • Vous ne devez pas avoir bénéficié de l’Éco-PTZ dans les 5 années précédant votre demande. 
  • Votre logement doit avoir été construit depuis 15 ans et doit être votre logement principal. 
  • Vos ressources ne doivent pas dépasser les revenus modestes et très modestes. 

Si vous êtes dans la catégorie modeste, vous pouvez espérer 10 500 euros maximum

Et si vous êtes dans la catégorie très modeste, vous pouvez espérer une aide maximum de 15 000 euros

Les travaux doivent être réalisés dans un délai de 3 ans après confirmation de l’aide accordée. Sinon, l’aide ne vous sera pas versée. 

Éco Prêt à taux zéro 

Il est possible de faire un prêt où l’État se charge de payer les intérêts à votre place. Elle se fait appeler Éco-PTZ. Elle permet d’obtenir entre 7000 et 50 000 euros de prêt en fonction de la quantité de travaux à réaliser. 

Des aides locales sont également possibles, il faudra pour cela vous rapprocher de votre mairie. 

Prime CEE

Des entreprises d’énergie telles que EDF, Engie ou encore Total peuvent proposer des aides pour la réalisation de travaux d’économie d’énergie. Mais sous condition : il faut que les travaux soient réalisés par un RGE, professionnel reconnu garant de l’environnement. 

Programme action cœur de ville 

Prolongée jusqu’au 31 décembre 2022, c’est une réduction d’impôt Denormandie. Le but de ce programme est de permettre aux acquéreurs de nouveaux logements à rénover d’avoir une réduction d’impôt sur le revenu. Pour que votre demande soit valable et prise en compte votre achat doit faire partie de l’une des 222 villes bénéficiaires du programme Action cœur de ville.  

TVA réduite 5,5 % 

Cette TVA ne sera applicable que si vous êtes dans un logement achevé depuis 2 ans. Ce dernier peut être votre résidence principale ou secondaire. Elle est destinée aux travaux d’amélioration de la qualité énergétique. Vous êtes éligibles si cela concerne : 

  •     Une chaudière à condensation ou micro-cogénération
  •     Une pompe à chaleur
  •     Un appareil de régulation de chauffage 
  •     Des fournitures d’eau chaude
  •     L’isolation thermique

Chèque énergie 

Il permet d’aider à payer des factures d’énergie ou des travaux de rénovation. L’attribution se fait selon les ressources du foyer et est calculée en fonction du revenu fiscal de référence et de votre consommation. Le montant varie entre 48 et 277 euros par an. 

Ce chèque n’est pas encaissable dans une banque, il sert uniquement à l’utiliser pour régler des formalités avec des entreprises fournisseuses d’énergie (électricité, gaz naturel ou pétrole liquéfié, fioul domestique, bois, biomasse ou autres combustibles pour l’alimentation du chauffage ou la production d’eau chaude).

Prime EDF 

Prime comprise dans l’offre « mon chauffage durable », elle permet de venir en aide financièrement pour remplacer une ancienne chaudière à gaz, fioul ou charbon. Allant de 2000 à 4200 euros, cette prime se veut aider le développement durable. 

Pour cela, il vous suffit de remplir un dossier et d’attendre pour savoir si vous répondez aux exigences de la réglementation. 

Aides locales 

Il est tout à fait possible pour vous de trouver des aides locales. L’Agence nationale pour l’information sur le logement appelée aussi ANIL recense toutes les aides en fonction des villes et des communes. Et ce même pour les DOM – TOM. 

 

 

Logement

Logement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.