Installation d’une VMC double flux : 5 points clés avant de vous lancer

Installation d’une VMC double flux : 5 points clés avant de vous lancer

Vous pensez à transitionner d’une VMC simple flux vers une VMC double-flux ? Si vous avez du mal à vous y retrouver parmi l’abondance d’informations disponibles, cet article devrait vous guider.

1)  Le fonctionnement d’une VMC double-flux

Quelle est la différence entre une VMC simple flux et une VMC double-flux ?

  • La ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux extrait l’air vicié chargé d’humidité et d’odeurs disgracieuses des pièces dites de service (cuisine, salle de bain, WC…), pour l’expulser vers l’extérieur. Elle est constituée d’un unique circuit d’extraction. Ce système est peu optimal, car il prélève l’air intérieur qui est chauffé et insère de l’air frais extérieur. L’aspiration d’air froid entraîne des déperditions de chaleur et augmente ainsi les factures de chauffage.
  • Similairement à une VMC simple flux, la VMC double-flux prélève l’air vicié des pièces de service de l’habitation pour purifier l’air. Néanmoins, elle se démarque grâce à sa configuration. En effet, la VMC double-flux a la particularité de faire circuler deux flux indépendants. Le flux d’extraction permet de transmettre l’air vicié à travers un échangeur thermique qui le réchauffe. L’air passe ensuite par un flux d’insufflation qui permet d’insérer l’air neuf réchauffer dans les pièces de vie. En raison de sa conception, elle permet alors de renouveler l’air de l’habitation, tout en limitant les déperditions de chauffage.

Quels éléments composent une VMC double-flux ?

Un réseau de gaines pour le flux d’insufflation

Les gaines font circuler l’air neuf prélevé à l’extérieur grâce à une grille d’aération murale vers les pièces de vie.

Un réseau de gaines pour le flux d’extraction 

Les gaines d’extraction transfèrent l’air vicié des pièces de service vers le caisson de ventilation.

Un caisson de ventilation

Le caisson de ventilation est l’élément central de la configuration. À l’intérieur se rejoignent les deux réseaux de gaines. L’air extrait et l’air insufflé se croisent à l’intérieur, mais ne se mélangent jamais.

Il contient :

  • un échangeur thermique à plaques qui permet de tempérer l’air neuf ;
  • un ventilateur d’extraction ;
  • un ventilateur de soufflage ;
  • un moteur ;
  • des filtres permettant de purifier l’air ;
  • des raccords de conduit d’air.

Un plénum d’insufflation

L’air réchauffé passe à travers le plénum d’insufflation qui répartit les tuyaux de conduction d’air vers toutes les pièces de vie.

Un plénum d’extraction

Les gaines d’extraction partant de chaque pièce de service se réunissent en un flux dans le plénum d’extraction. Le flux passe ensuite à travers le caisson de ventilation qui réchauffe l’air.

Un système de bypass automatique :

Le bypass mesure la température de l’air extrait, celle de l’air insufflé et celle de l’air extérieur. Ce système permet d’adapter le niveau des échanges d’air. Lors des périodes de forte chaleur, il permet de stopper les échanges automatiquement par exemple.

2)  Quels sont les intérêts et les inconvénients à installer une VMC double-flux ?

L’installation d’une VMC double-flux présente de nombreux avantages :

  • La durabilité : Une VMC double-flux permet d’assurer la pérennité de votre logement. Son but primaire est d’éliminer le monoxyde de carbone ainsi que l’humidité présente dans les pièces techniques. Elle permet ainsi d’éviter l’apparition de condensation et de moisissure sur les murs ou autres matériaux de votre habitation.
  • Le confort : Sa particularité est de garantir un confort optimal. Grâce à son système polyvalent, elle permet de maintenir une température agréable au sein de votre logement.
  • L’air purifié : L’air vicié et l’air neuf n’entrent pas en contact. La VMC double-flux assure une purification de l’air optimal.
  • Les économies d’énergie : En évitant les déperditions de température, vous ferez de grosses économies sur vos factures de chauffage. De plus, combinée à une pompe à chaleur, une VMC double-flux thermodynamique permet de réaliser de fortes économies d’énergie.
  • L’adaptabilité : Son système bypass permet dans un premier temps de limiter automatiquement les besoins de chauffage l’hiver. Dans un second temps, il permet de rafraîchir l’air neuf dans l’échangeur l’été.

Mais avant de vous lancer, vous devrez tout de même prendre en compte ses quelques inconvénients

  • Gourmande en énergie : Afin de chauffer l’air insufflé, le caisson de ventilation nécessite une quantité considérable en électricité.
  • Le bruit : Un système de VMC double-flux peut s’avérer bruyant, notamment lorsqu’il est mal installé.

3)  Le coût d’installation et les économies réalisables

Combien coûte une VMC double-flux ?

Le coût d’une VMC double-flux dépend du choix de nombreux facteurs dont le choix du matériel. Il faut compter entre 3 000 et 8 000 euros pour l’achat et l’installation du système par un professionnel.

Quelles économies puis-je réaliser en installant une VMC double-flux ?

L’intérêt d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) est de limiter les déperditions de chaleur et donc de réduire les besoins en chauffage du logement. Vous pourrez ainsi réaliser des économies supérieures à 10 % chaque année sur votre facture de chauffage. Parmi celles-ci, vous trouverez des facilités d’emprunt, ainsi que d’autres aides basées sur le revenu.

Ai-je droit à des subventions ?

Dans une optique de transition énergétique, l’État met en place de diverses aides financières afin d’accompagner au mieux les propriétaires à effectuer des rénovations. Parmi ces aides, on trouve :

4)  Quels critères dois-je prendre en compte avant de me lancer dans l’installation d’une VMC double-flux ?

  • Bien sélectionner l’emplacement du caisson, une disposition accessible permet de changer les filtres plus fréquemment, et ainsi d’optimiser la purification de l’air.
  • Lors de l’installation, le choix de l’emplacement de chaque plénum est important pour limiter les longueurs de gaines. Notez que celles-ci doivent toutes avoir une longueur égale afin d’alimenter correctement les pièces de vie. Moins les gaines sont longues, moins, il y a de risques d’effectuer des erreurs de montage. Enfin, le resserrement de la longueur de gaines diminue la consommation électrique dont a besoin le caisson de ventilation pour être efficace.
  • L’isolation des gaines d’insufflation et d’extraction est indispensable pour éviter la condensation et obtenir les meilleures performances.
  • Les plénums doivent aussi être isolés afin d’éviter les pertes de chaleur. En effet, l’air neuf ne doit pas être refroidi lors de son transfert dû l’échangeur thermique vers les pièces de vie.
  • Enfin, pour tirer le meilleur profit d’une VMC double-flux, votre habitation doit être bien isolée. Des fuites d’air chauffé ou l’introduction d’air extérieur en dehors du circuit de climatisation vont provoquer une perte de performance considérable.

5)  Comment installer une VMC double-flux ?

Une fois que vous avez déterminé la localisation idéale pour les éléments et sélectionné le matériel souhaité, vous pourrez enfin procéder à l’installation de la VMC double-flux. Voici les grandes étapes à réaliser pour procéder à l’installation d’une VMC double-flux :

  • Installer le caisson de ventilation ;
  • Déposer les entrées et sorties d’aération ;
  • Intégrer les gaines aux plénums d’extraction et d’insufflation ;
  • Accorder l’échangeur aux pièces de vie.
  • Vérifier l’isolation de toute la configuration pour éviter les pertes énergétiques.

L’installation d’une VMC double-flux est un procédé relativement complexe. Par conséquent, il vous est fortement recommandé de faire appel à un professionnel pour réaliser l’installation de votre VMC. En effet, si elle est mal installée, une VMC double-flux peut s’avérer très bruyante, mais également inefficace.

Logement

Logement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.