Remplacement d’une chaudière gaz : le guide pour bien s’y prendre

Remplacement d’une chaudière gaz : le guide pour bien s’y prendre

Il faut changer de chaudière tous les 15 ans en moyenne. Si cela fait plus de 10 ans que vous possédez la vôtre, vous aurez peut-être remarqué une baisse de ses performances. Passé la décennie, la chaudière n’est plus vraiment une source d’économies, bien au contraire et menace de tomber en panne, ce qui risque de handicaper votre foyer. Il convient donc de changer votre chaudière gaz dès 10 ans d’utilisation pour anticiper le risque de panne.

Si vous changez votre chaudière, autant choisir des modèles plus modernes pour un rendement plus élevé et des économies. On vous guide dans ce remplacement qui n’est pas si sorcier, vous verrez. De plus, vous pouvez bénéficier d’aides financières qu’on vous détaille.

Par quoi remplacer une chaudière gaz et comment ?

Tout d’abord, définir où installer votre chaudière

Il faut garder à l’esprit que l’endroit choisi pour le remplacement de la chaudière n’aura aucun impact sur ses performances. Si vous disposez d’une chaudière murale à la base, elle est généralement remplacée par une murale ; et si vous souhaitez gagner de l’espace, il est possible d’envisager de passer d’une chaudière sol à une chaudière murale.

Ensuite, choisir la technologie de la chaudière

Deux choix s’offrent à vous s’agissant de la technologie de la chaudière : 

  • la chaudière gaz à condensation 
  • la chaudière basse température bas NOx

On vous détaille ces deux technologies de chaudière.

La chaudière gaz à condensation

La chaudière gaz à condensation est la plus performante. Concernant son fonctionnement, elle utilise la chaleur des fumées pour chauffer l’habitation. Cette option a prouvé son efficacité en réduisant la consommation énergétique de 15 % à 20 %.

Si votre logement est équipé d’un conduit individuel d’évacuation des fumées, la réglementation européenne impose l’installation de ce dispositif ainsi que dans les maisons individuelles.

Les points à retenir concernant la chaudière gaz à condensation :

  • Elle permet des économies d’énergie.
  • Elle est privilégiée dans les habitations équipées d’un conduit individuel d’évacuation des fumées.
  • Elle est avantageuse si vous avez la possibilité de raccorder la chaudière aux eaux usées.
  • Elle est éligible aux aides de l’État.

La chaudière basse température bas NOx

Les chaudières basse température bas NOx rejettent des fumées à température beaucoup plus basses que les chaudières traditionnelles. Par conséquent, elle permet de réaliser 12 % à 15 % d’économies énergétiques.

Il faut savoir que ces chaudières ne peuvent être rattachées que sur un conduit commun d’un immeuble avec plusieurs logements ou sur les conduits individuels mesurant plus de 10 m.

Les points à retenir concernant la chaudière basse température NOx :

  • Elle est adaptée si vous habitez dans un immeuble, en appartement par exemple.
  • Elle est adaptée si vous disposez d’un budget allant de 1 500 euros à 2 200 euros.

Déterminer son type de chaudière

Vous avez le choix entre 4 types de chaudière :

  • le chauffage seul ;
  • la chaudière instantanée : il vous faudra verser quelques litres d’eau avant qu’elle puisse chauffer efficacement ;
  • la micro-accumulation : cette chaudière est équipée d’une réserve d’eau qui permet de supprimer le temps d’attente entre le puisage de l’eau et son arrivée pour l’utilisation ;
  • le ballon : il s’agit d’un dispositif intégré dans la chaudière. Grâce au ballon, vous pourrez utiliser de l’eau depuis différents endroits au même moment sans qu’il y ait une différence de température. Elle se montre très pratique au sein d’une famille nombreuse ou d’un logement avec plusieurs salles de bains ou points d’eau.

Remplacer une chaudière gaz par une pompe à chaleur

Outre les modèles de chaudière évoqués ci-dessus, nous vous conseillons d’opter pour la pompe à chaleur pour remplacer une chaudière gaz. Il s’agit d’un système qui permet de chauffer à la fois le logement, mais aussi l’eau domestique de manière écologique et économique. En effet, le pompe à chaleur puise son énergie de l’extérieur de l’habitation en pleine nature pour ensuite redistribuer cette énergie sous forme de chaleur dans l’habitation via un radiateur ou encore un plancher chauffant. Grâce à ce système, vous pourriez réaliser jusqu’à 60 % d’économies.

Déterminer son budget pour le remplacement de sa chaudière à gaz

Il faut généralement compter entre 1 500 euros et 4 400 euros. Les prix élevés sont généralement destinés aux chaudières gaz à condensation. Il s’agit d’une fourchette indicative, différents facteurs vont jouer sur le prix de la chaudière comme la marque, la technologie choisie et ses équipements

Pas de panique. Des aides sont proposées afin de financer votre projet de remplacement de chaudière. 

Déterminer les aides de l’État auxquelles vous êtes éligibles

Il existe plusieurs aides concernant le remplacement de la chaudière gaz. Il est préférable de d’abord repérer son profil sur le guide MaPrimeRénov’ classé selon les revenus que vous avez, car le montant de l’aide accordée dépendra de votre revenu fiscal dans la plupart des cas. 

Les aides sont cumulables dans la limite de vos revenus. Après avoir repéré la couleur de votre profil dans le guide, le montant des aides cumulées ne peut pas dépasser, dans l’ordre du profil aux revenus très modestes au profil aux revenus supérieurs :

  • 90 % du montant total TTC des travaux pour les profils bleus 
  • 75 % du montant total TTC des travaux pour les profils jaunes 
  • 60 % du montant total TTC des travaux pour les profils violets 
  • 40 % du montant total TTC des travaux pour les profils roses

L’aide MaPrimeRénov’ Sérénité est spécifique, elle n’est cumulable qu’avec le chèque énergie, l’éco-prêt à taux zéro et la TVA réduite, mais elle sera cumulable avec les primes CEE à partir du 1er juillet 2022. Si vous l’envisagez, il est donc préférable de patienter encore quelques jours.

 

Nom de l'aideDestinataire de l'aide
MaPrimeRenov’Les propriétaires occupant leur logement

Les propriétaires bailleurs dans la limite de 3 logements mis en location
MaPrimeRenov’ SérénitéLogement construit depuis au moins 15 ans

Vous vous engagez à habiter le logement bénéficiant des travaux pendant une durée d'au minimum 3 ans

Vos revenus doivent rentrer dans la catégorie des profils bleus ou jaunes correspondant aux revenus modestes et très modestes

Vous ne devez pas avoir profité d'un éco-prêt à taux zéro dans les 5 années qui précèdent votre demande

Vous devez faire des travaux d’un montant minimal de 1 500 euros HT


Vous devez être accompagné d'un opérateur-conseil pour déterminer ensemble les travaux à réaliser
L’éco-prêt à taux zéroPropriétaires occupant leur logement

Propriétaires bailleurs
Les primes Certificats D’Economie d'Energie (CEE)Propriétaires occupants

Propriétaires bailleurs

Locataires

Occupants à titre gratuit
La TVA à taux réduitPropriétaires occupants

Propriétaires bailleurs

Locataires

Occupants à titre gratuit
Les aides des collectivités localesSe renseigner auprès de la collectivité

En principe :
Propriétaires occupants

Propriétaires bailleurs

Locataires

Occupants à titre gratuit
Le chèque énergiePropriétaires occupants

Propriétaires bailleurs

Locataires

Occupants à titre gratuit
Logement

Logement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *