Quels logements équiper de radiateurs basse température ?

Quels logements équiper de radiateurs basse température ?

On aurait tendance à croire les radiateurs basse température moins efficaces que leurs homologues “standard”. C’est dans leur nom, après tout : leur principe même consiste à diminuer la consommation d’énergie… Et c’est vrai. Mais pour autant, le confort thermique reste le même. Donc, à tout considérer, pourquoi ne pas opter pour une solution par essence plus économique ?

L’argument financier a bel et bien son importance, en particulier du côté de l’achat et l’installation des radiateurs en question. Du fait même de leur puissance réduite, assurer le confort thermique de sa maison à l’aide de ces modèles nécessite certains aménagements. On vous en dit plus. 

 

Le radiateur basse température : comment ça marche ?

Principes de fonctionnement

Le radiateur basse température porte très bien son nom. Son fonctionnement repose sur les mêmes principes et mécanismes que le modèle classique. Il fait simplement chauffer l’eau injectée par l’unité centrale à une température moins élevée de 30 à 40° C. Ils génèrent ainsi une chaleur moins prononcée, mais plus diffuse et persistante.

Un radiateur basse température dispose en effet d’une surface de contact conséquente avec l’air ambiant. La chaleur qu’il dégage dure longtemps et s’insinue mieux vers les zones les moins exposées de la surface couverte. Le tout est de rendre la chaleur ambiante plus confortable pour les occupants. 

schéma radiateur
Crédit : gaz-tarif-reglemente.fr

 

Mon logement est-il adapté aux radiateurs basse température ?

Bien entendu, ce serait trop beau si un tel système pouvait se targuer de la même efficacité dans toutes les habitations. Concrètement, aucun critère n’existe préalablement à l’installation de radiateurs basse température, mais ceux-ci risquent fort de mal fonctionner dans une passoire thermique. Soit les logements les plus énergivores et les moins bien isolés. 

Les radiateurs basse température constituent donc une option des plus fiables pour la rénovation énergétique, à condition de disposer d’une habitation dotée d’une bonne isolation. Mieux elle le sera, moins elle laissera s’échapper l’air chaud ainsi diffusé, plus le confort sera assuré. Déjà disposer d’une pompe à chaleur ou d’une chaudière basse température, voire d’une chaudière à condensation ou d’un système solaire combiné, est également à l’avantage de l’acquéreur. Car si l’installation de ces équipements peut se faire en même temps que les radiateurs eux-mêmes, au moins l’une de ces options demeure nécessaire pour les faire fonctionner. 

 

Logistique de l’installation de radiateurs basse température

un radiateur de pointeLes radiateurs basse température présentent bel et bien un certain nombre de points forts, mais en profiter pleinement nécessite donc une préparation logistique soigneuse. À commencer par l’espace occupé par les appareils eux-mêmes, plus volumineux (le plus souvent en termes de largeur) et encombrants que leurs homologues à haute température. Il faut ainsi prévoir des murs assez larges pour les accueillir sans que d’autres meubles les gênent. 

Les emplacements de chaque pièce du système doivent être soigneusement désignés pour faciliter au mieux le raccord de ses différentes pièces à la tuyauterie. L’installation d’un radiateur, qu’il soit basse température ou non, demande des compétences en soudure et en fixation, tout en nécessitant le bagage en plomberie nécessaire à la purge d’un ancien système et la mise en place d’un nouveau. Rien n’interdit d’effectuer ces travaux tout seul, cependant leur complexité conduit le plus souvent à faire appel à un professionnel.

Remplacer l’intégralité d’un système de chauffage peut par ailleurs s’avérer particulièrement onéreux, si l’on compte l’achat des radiateurs (jusqu’à 1500 € pièce pour les modèles basse température), celui de la pompe à chaleur (entre 10 000 et 16 000 €) et leur installation coordonnée par un professionnel (jusqu’à 15 000 €). Fort heureusement, les particuliers peuvent faire appel à diverses aides financières à la mesure de leurs revenus pour la mise en place de ces dispositifs.

 

<H2> Un radiateur basse température est-il finançable ? </H2>

Plus économes en énergie, les radiateurs basse température présentent donc également un avantage écologique certain. Ils s’intègrent donc parfaitement aux dispositifs gouvernementaux créés pour favoriser la transition énergétique chez les particuliers. N’hésitez pas à les solliciter ! 

L’achat de radiateurs basse température est ainsi compatible avec la TVA à 5,5% (au lieu des 20% habituels), applicable directement sur la facture des travaux entrepris et sur le matériel acquis dans ce but. Une réduction considérable du prix total peut en résulter selon la quantité d’appareils concernés. 

Une prime CEE versée en euros peut aussi être demandée pour financer l’installation de radiateurs basse température. Une demande en ligne faite avant la signature du devis vous donne accès à un dossier pour déterminer votre éligibilité. 

Proposée par le service public FranceRénov’, MaPrimeRénov’ Sérénité promet un financement à hauteur de l’ampleur des travaux de rénovation énergétique.

Certains organismes non gouvernementaux proposent également leurs propres aides à l’installation de pompes à chaleur. La prime éco-énergie proposée par Auchan permet de réaliser des économies d’autant plus conséquentes que toutes ces aides se cumulent entre elles. 

Opter pour un radiateur basse température promet de réaliser des économies sur tous les plans, en plus de faire un geste écoresponsable. En particulier lors de la mise en chantier d’une passoire énergétique. 

Logement

Logement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *